Call us  44 (0)20 7824 7157

20 Grosvenor Gardens, London SW1W 0DH, UK

  • Gore and More – Le blog d’Oliver de Bonn

    Posted on novembre 11, 2017

    Les pavillons indonésien et fidjien ont joué leur rôle dans certains des événements les plus remarquables auxquels j’ai assisté. Jeudi, Hashim Djojohadikusumo et Willie Smits ont donné une excellente présentation conjointe sur leur programme d’agroforesterie qui consiste en réalité à restaurer des zones déboisées en Indonésie en utilisant du palmier à sucre planté dans un mélange d’autres arbres. Les palmiers fournissent non seulement du sucre, mais aussi des sous-produits tels que l’éthanol, l’eau potable et le biochar qui est mélangé avec du compost et, une fois répandu sur le sol, peut capturer le carbone, servir d’engrais et de retenue d’eau. Peut-être le plus important est-il de revitaliser les communautés locales et d’atténuer les changements climatiques afin de rendre ces communautés plus résilientes.
    Pendant une pause rafraîchissement après l’événement, j’ai été approché par un Ougandais qui m’a dit qu’il travaillait pour une ONG nationale de conservation écologique à Kampala. Après une courte conversation au cours de laquelle il m’a dit qu’il connaissait Emily Drani, notre vice-présidente, il m’a dit qu’il avait l’intention de se joindre à INTO.

    L à R- Willie Smits, Sarah Queblatin (GEN de Manille) et Pak Hashim à notre stand

    Jeudi, nous avons eu un autre événement parallèle avec le Global Ecovillage Network (GEN), l’Open Team et le Nordic Folkecenter, cette fois au pavillon du Royaume-Uni. C’était effectivement une répétition de celle que nous avions tenue deux jours plus tôt, même s’il y avait moins de monde. GEN a environ 16 personnes ici à la COP, donc il peut y avoir un peu de monde autour de notre stand. De manière intéressante, ils sont divisés en plusieurs délégations différentes provenant des différentes régions du monde où ils opèrent – une leçon pour INTO peut-être!
    À la sortie de notre événement parallèle, une file d’attente se formait, au pavillon indonésien voisin, pour des sièges pour entendre Al Gore. L’espace à l’intérieur était sévèrement limité bien que j’aie réussi à obtenir la pièce debout à environ 5m de la plate-forme.

    Des foules en attente d’entendre Al Gore


    La chaleur dans la pièce était indescriptible, faisant dire à Al Gore qu’il n’avait pas prévu un climat indonésien dans le pavillon!

    L’homme lui-même!


    Je pense que nous étions là pour la plupart sous de faux prétextes, car il n’a parlé que pendant cinq minutes, surtout pour remercier le gouvernement indonésien de l’avoir invité, bien qu’il ait laissé tomber une perle en réponse à la question posée. Il nous a dit qu’il n’était pas contre l’énergie nucléaire mais qu’il était extrêmement coûteux à produire par rapport aux énergies renouvelables du vent et du soleil.
    Dans l’après-midi, une réunion des personnes impliquées dans l’événement spécial de Bonn, organisé par GEN, a eu lieu pour discuter des détails les plus fins. L’événement aura lieu plus tard ce matin (samedi) de 10h00 à 14h00. J’ai ensuite rencontré le directeur de l’éducation à l’environnement du ministère de l’Environnement du Burkina Faso qui est également président d’une ONG de conservation. Il avait assisté à l’événement parallèle précédent et était intéressé à en apprendre davantage sur INTO.
    J’ai également été invité à participer à un débat en studio lundi à Bonn sur le programme «Costing the Earth» de BBC Radio 4 qui sera diffusé mardi.
    En début de soirée, Keith Jones et moi avons assisté au lancement, par le procureur général, de l’évaluation de la vulnérabilité climatique de Fidji dans leur pavillon. Un modèle sur la façon de rendre les îles Fidji résistantes aux principales menaces auxquelles elles sont confrontées en raison des catastrophes naturelles et du changement climatique. Et demain après-midi nous avons notre propre événement parallèle dans le même pavillon

    Un pow-wow au Pavillon des Fidji – boire du kava à partir d’une coquille de noix de coco. La vie n’est jamais ennuyeuse aux COP!

    Oliver Maurice 11 nov. 2017

Translate »