Call us  44 (0)20 7824 7157

20 Grosvenor Gardens, London SW1W 0DH, UK

  • Pologne ou Snowland! Un blog de la COP 24

    Posted on décembre 12, 2018

    Je suis arrivé dimanche soir à mon Bed and Breakfast dans la ville de Chrzanow après avoir atterri à l’aéroport de Cracovie pour ma première visite en Pologne. Chrzanow est situé entre Cracovie et Katowice, siège de la COP 24, à environ 35 km du centre de conférence. Quand j’ai réservé le logement il y a 3 mois, il n’y avait nulle part disponible dans les environs immédiats ou s’il y avait un prix exorbitant. Tous les autres résidents assistent également à la CdP, le problème est donc généralisé.
    Assez frustrant, j’ai appris à mon arrivée que le Secrétariat de la Convention avait publié sur son site Web un avis indiquant que les ONG et les organisations intergouvernementales ne seraient pas en mesure de s’inscrire le lundi avant 14 heures. J’ai donc passé le temps à l’hôtel à préparer les 2 événements parallèles auxquels nous participons en fin de semaine avant d’attraper un (mini) bus pour Katowice – étonnamment, il ne reste que 1 € par trajet!
    Le lieu de la conférence forme une longue file avec la zone d’exposition à une extrémité de ce qu’on appelle le Spodek, un énorme bâtiment en forme de soucoupe dont la base sert de vaste scène de théâtre mais qui est actuellement la salle à manger. À l’autre extrémité, à environ 1,5 km des couloirs recouverts de toile et de la tente des pavillons ruraux, se trouvent les salles d’événements parallèles, chacune pouvant accueillir jusqu’à 300 personnes.
    Je me suis familiarisé avec la mise en page et j’ai visité plusieurs stands, dont le pavillon du Royaume-Uni, où j’ai rencontré à nouveau Jim Dippie du BEIS (ministère des entreprises, de l’énergie et de la stratégie industrielle du gouvernement britannique) qui nous avait invités à y organiser un événement. Vendredi. J’ai également rencontré l’équipe du réseau mondial des écovillages lors de notre exposition commune et discuté de nos plans pour l’événement parallèle de jeudi, que nous organisons avec GEN et avec le Nordic Folkecenter, à la 23e Conférence des Parties.
    De retour à l’hôtel, il a commencé à neiger et le mardi matin, le sol était recouvert, mais pas les routes, car les Polonais disposent clairement de systèmes efficaces pour minimiser les effets. Catherine et Anita Forjette, merveilleuse bénévole d’INTO de Zurich, étaient arrivées d’Angleterre de nuit pour leur premier COP et nous avons entrepris le trajet d’une heure en taxi Uber.



    À leur arrivée, Catherine et Anita viennent d’être inscrites et ont modelé les billets de faveur de la COP 24!


    La matinée a été consacrée aux présentations sur le stand et à une promenade jusqu’au bout du complexe pour assister à une série d’événements parallèles. Le premier de ceux-ci était un discours puissant du Premier ministre des Fidji, qui avait présidé la COP 23 à Bonn. Il a expliqué en termes simples quels devraient être les résultats de la CdP – un moyen de parvenir à l’Accord de Paris en limitant le réchauffement planétaire à 1,5 ° C au-dessus du niveau préindustriel – et aux parties atteindre cet objectif d’ici 2050.
    Il a parlé des graves dégâts et des morts causés par l’ouragan Winston et a déclaré que «nous devions mieux reconstruire». Il a également répété dans son mantra de la COP 23 que nous sommes tous dans le même canot et que nous devons travailler ensemble.
    La très colorée Hindou Omara Ibrahim du Tchad, à qui j’avais invité à prendre la parole lors de la conférence ICNT aux Bermudes en mars, a également fait une présentation, mais elle n’a malheureusement pas pu. Elle parlait au nom des peuples autochtones de la région africaine du Sahel. Elle a expliqué que nous ignorions les connaissances traditionnelles à nos risques et périls, racontant ainsi que sa grand-mère était capable de prévoir avec exactitude les conditions météorologiques des feuilles des arbres.

    Premier ministre des Fidji


    Hindou Omara Ibrahim

    Trois autres événements parallèles partagés entre nous, l’un sur les énergies renouvelables présenté par un certain nombre de conférenciers influents du monde de l’hydroélectricité, de l’énergie solaire, de l’éolien et de la géothermie. Le message était clair: il est tout à fait possible et il sera moins coûteux de passer à 100% d’énergies renouvelables d’ici 2050.


    L’événement final a été organisé par le Conseil mondial du voyage et du tourisme, auquel INTO est associé en tant que soutien des prix du tourisme de demain. Plus récemment, en signant sa déclaration sur le commerce illégal d’espèces sauvages et en organisant un événement majeur sur le sujet à Londres, en octobre par Catherine.
    Les membres de l’industrie du tourisme ont expliqué comment ils atténuaient et s’adaptaient au changement climatique. Il est intéressant de noter que le patrimoine culturel n’a pas été mentionné, aussi j’ai rappelé à un ou deux orateurs qu’à la fin, le patrimoine étant si souvent la raison d’être des touristes, c’est peut-être à la première place que les hôteliers, comme Hilton (un des orateurs, devrait nous soutenir!
    Plus de neige sur le chemin du retour et maintenant, mercredi matin, elle continue de descendre!

    Oliver Maurice 12 décembre 2018

Translate »